Remise sur le métier de la "fin"

Publié le par Stella

Boileau disait, fort à propos : "Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage ". (il disait plein de belles choses, dans son Art Poétique comme ailleurs, mais en général on l'associe le plus souvent à ces vers qu'au reste)(je me vise dans le "on" ^^ )  En relisant mon texte, j'ai réalisé que je n'aime pas la fin ;  qu'elle ne me plait pas, qu'elle n'a rien à voir avec le début du texte, que je n'ai pas envie qu'elle s'y rattache. Je l'ai baclée, pressée par le temps et surtout elle sert de vanne au flux des mots, elle n'a pas germé, elle passait par là et a clos l'histoire avant que celle-ci déborde du cadre, se répande comme un fleuve en crue sur des terres innocentes qui n'en demandaient pas tant, bref, elle a fait office de fin samedi vers 2h du mat' alors que je tapais le texte et que je réalisais, étonnée, la longueur d'icelui. Comme je l'ai écrite, je l'assume. Je ne la supprimerais donc pas, mais je vais mettre la partie "incriminée" en blanc sur fond blanc, comme ça elle sera là et en même temps pas là.  Cela veut-il dire qu'il y a aura une suite, une autre fin? Certainement. Quand j'aurais envie.

En attendant, je voudrais vous faire partager ce texte de Queneau, qui m'a bien fait rire mais dont la simplicité sonne tout ce qu'il y a de plus juste, et qui accompagne mes sentiments quant à la lecture de vos textes :

 

"Prenez un mot prenez-en deux

faites cuire comme des oeufs

prenez un petit bout de sens

puis un grand morceau d'innocence

faites chauffer à petit feu

au petit feu de la technique

versez la sauce énigmatique

saupoudrez de quelques étoiles

poivrez et puis mettez les voiles

- Où voulez-vous donc en venir?

- A écrire

              - vraiment? à écrire ?? "

 

Queneau, "Pour un art poétique", in Le Chien à la Mandoline, 1965

A demain et bon début de semaine !  (pffff sous la pluie :-S)

Publié dans (Je)(ux) de mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Tant pis pour ceux qui ne lisent pas! Ils ont qu'à lire en entier :)
Oui, je suis une fille, personne ne peut plus croire le contraire! Des témoins! Oui, oui, mais bon...N'abuse pas :p
Répondre
S
Combien, en échange des témoignages? corruptible comme témoin hihi :-D
G
Bon ben tant pis, alors! Annulons l'invitation sexouelle! :D
Répondre
S
Ben voyons ! Quiconque ne lira pas ou ne devinera pas s'imaginera je ne sais quoi de  ta phrase Gren ! Bon, en tout cas on a confirmation, tu es bien une fille. Tu as des témoins?  ;-D
G
T'aurais pu prendre ça comme une invitation sexuelle aussi! :D
Mais non, je te rassure, c'est pas ça! Ni le mariage, ni le pacs d'ailleurs
Répondre
S
ben ça dépend.....es-tu un homme, une femme, ou les deux? parce que, premier cas ok, les autres cas, tant pis pour l'invite sexouelle ;-D
G
J'aime l'inconnu, alors je me lance!
Fais de moi ce que tu veux! Je suis ton homme...euh...ta femme!Enfin ta Gren quoi :p
Répondre
S
Private Joke les gens, no soucy ^^
Drôle d'invit' !  merci pour la proposition de mariage....euh....de pacs....euh enfin pour ta participation au casting ;-) (franchement, abusé !!)
G
Oh oui, je suis d'accord! Mais j'ai pas intérêt à mourir attention! :D
Répondre
S
Ben euh...joker ;-) (tu pars dans l'inconnu là Gren, tu verras bien .... (rire machiavélique^^))