Brumes

Publié le par Stella

Je m’en veux.
J’avais promis, je n’ai pas tenu cette promesse. Pas encore. C'est pourtant pas mon habitude, ce n'est pas moi, mais je dois bien admettre que cette fois-ci...
Manque de temps au départ, et après je ne sais plus. Un ensemble de facteurs externes discordants. Moi et mes problèmes. En tout cas, pas d’excuse valable, aucune qui ne vaille la peine d’être soulignée.
Il ne m’en veut pas, il comprend. Entre les blancs, extrapole. Imagine des choses qui n’ont pas lieu d’être ; il ne devrait pas, mais j’aurais du m’y attendre.
Lui attend. Sans rien dire. Que je tienne parole.
J’ai travaillé toute la nuit à tenter de me racheter. Peut-être à ses yeux, enfin surtout aux miens qui refusent de voir l’évidence. En vain, ma conscience ne se laisse pas monnayer , ne se pardonne pas ; le temps passé en silence non plus.
Il croit que je me désintéresse de la question, existentielle pour lui, que celle-ci ne mérite pas qu’on s’y attarde. Que je lui ai menti sur ce que je pensais de son problème, qu’en vérité il ne m’importait pas. Et Dieu sait quoi encore. Il prend tout à son compte. C’est faux, mais à sa place j’aurais certainement pensé pareil. Je m’en veux d’autant plus.
 
Aujourd’hui, tout est blanc.
Dedans, dehors.
Le ciel, les gens, les pages, les nuits, ses yeux, le clavier, ma colère envers moi-même.
Le brouillard a tout envahi. On ne distingue plus rien, les hommes et les choses s’estompent, les contours sont indistincts, les certitudes se brouillent. La brume a tout effacé.
 
Je m’en veux ; lui ne m’en tient pas rigueur. Il a attendu ; je me déçois. Il compte toujours sur moi ; je sais pas si je mérite sa confiance.
 
Dehors comme dedans, les nuages bas se condensent en de fines gouttelettes qui glissent sur les vitres.
On dirait qu’il pleut.
 Le silence me dénonce.
 

Publié dans Divagations ordinaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Oula tu m'as l'air d'être dans un beau tourbillon de prise de tête... enfin la culpabilité ne sert pas à grand chose... sauf à se prendre la tête... rien de tel que les actes pour avancer... bon courage !! Suis là également si tu veux en parler en privé... mais y a du monde sur la liste...
Répondre
S
Bah, c'est pas parce qu'il y a du monde que  tu n'as pas ta place ;-) (sauf qu'en ce moment je n'arrive pas à trouver du temps pour chatter mais ça va s'éclaircir la semaine prochaine^^) Oui, les actes...J'ai agi (enfin!) dans le bon sens j'espère ! Bisous et merci
T
k*****r : mot d'origine allemande prohibé en France suite au discour d'un homme politique. Depuis son usage contreversé dans les article lui vaut une dégradation au niveau d'insulte.
Répondre
S
De quelle couleur? Quelle est son utilité? Quel est son inventeur?
Gren tu me fait peur LOol 2be3 sortaent de mon corps!!!!
Répondre
S
....lol je n'ai pas encore identifié la chanson moi ;-)
V
dommage que tu m'es bloqué sur hotmail
Répondre
S
Tu rigoles? Je n'ai bloqué personne, et tu apparais bien dans mes contacts. Je n'ai jamais bloqué personne de mes contacts, et si je t'ai envoyé un mail avec l'adresse hotmail, c'est que je voulais bien que tu l'aie (e, s ou t Gren?). Comme je l'ai dit, je ne bloque les ajouts entrants que si l'adresse n'est pas explicite, genre les deux dernières que j'ai bloqué : Bisounours et Fiente-de-porc (oui oui, je ne rigole pas), vu que je ne vois pas à qui je m'adresse et que je déteste qu'on me fasse le coup du "ah c'était pour essayer" je bloque direct. Apres ton adresse était explicite dès le départ, je t'ai reconnu et je t'ai ajouté je ne sais plus trop quand mais il y a longtemps. Par contre, c'est vrai que je ne suis pas souvent connectée, si c'est ça que tu voulais dire, tu aurais pu le faire par mail au lieu de psychoter ;-)
T
tant que tu dis pas k*****r c'est bon...
Répondre
S
K*****r quoi? Connais pas ce mot.... :-)