Vive le vent

Publié le par Stella

Hier dernière journée de cours de 2006 et bien qu'on ait fêté ça plus que dignement avec Nath (et son fantôme de bague ;-p), le dernier coup de gueule de l'année (longue série hein) contre mes "collègues".

Parce que bon, logiquement un étudiant, ça étudie. Et accessoirement ça va en cours. En master, sauf cas extrêmes, il n'y a plus de listes d'émargement donc même si on n'y va pas on ne risque rien. A part ne rien comprendre aux cours (beaucoup d'histoire de l'art en diapos introuvables sur le net et à la BU).

Ne pas y aller de temps en temps, tant qu'on gère avec les autres et qu'on sait leur rendre la pareille, pas de problème. Ne pas y aller parce qu'on bosse à côté, pas de souci non plus. Normalement, en contrat étudiant le patron est obligé d'adapter les horaires, mais je dis bien normalement, parce qu'en pratique c'est pas du tout le cas. Et puis elle n'a pas réfléchi beaucoup l'admini, question planning, cours le mercredi et le samedi. Ceux qui pratiquent le soutien scolaire et autres activités impliquant des nains petits ou grands sont forcément au taf' les jours là. Ne pas y aller parce qu'on est tire au flanc, ça marche au début et après faut pas pousser la mémé dans les orties avec l'eau du bain derrière. On n'a que 2x2h de cours obligatoires (soumis à examen) et 6x2h que j'appelle "fast food" parce qu'il faut choisir une matière parmi les six et faire un dossier ; à la limite on choucroute les matières sur lesquelles on ne planche pas (sauf celle de M. Lux).

Maintenant posons un cas simple : celui de la langue vivante obligatoire. Comme tous les ans, les anglicistes ont leur prof et leur horaire inclus dans le planning général. Les autres se démerdent. Les germanistes ont vite réglé ça parce qu'ils sont nombreux. Les hispanistes se sont retrouvés dans une merde noire après avoir été acceptées dans un cours puis refoulés parce qu'elles avaient trop de compétences (!!) mais elles ont eu droit à leur "structure d'accueil".

Reste le cas des italianistes, dont je fais partie. L'année dernière, on a squatté le cours des licences, qu'on avait déjà suivi en licence. On a donc demandé un peu plus de considération, parce que mine de rien on paye les mêmes droits d'inscription les uns les autres. On me bombarde porte-parole du groupe, bah c'est sympa mais bon vu que deux bossent et une fait partie de la catégorie 3 pas le choix. Pour faire bref, le responsable m'envoie royalement sur les roses, je me prends le chou avec l'admini, j'envoie ds mails à tout va, jusqu'au jour où miracle : on a gagné un cours personnalisé ! Avec les M1, le mercredi mat' de 9h à 11h. Ni une ni deux, je promets aux bosseurs de leur filer mes notes, et donne rendez-vous à la quatrième qui promet de me refiler ses notes de la deuxième heure, parce que comme d'hab les cours se chevauchent je vais de 1O à 12 au séminaire de lettres classiques puisque j'ai validé ce choix pour le dossier. La prof est une lectrice c'est-à-dire qu'elle enseigne l'italien en Italie, elle est là pour se parfaire en français, tenter de comprendre notre fonctionnement (courage!) dans le but de l'expliquer à ses étudiants de la péninsule. Tout bien ! que vous pensez. Le paradis que je me dis. Premier cours, cinq en M1 et...moi seule en M2. Sms pendant le cours : "oh je viens de me lever sorry" Ben voyons. Je m'y attendais, en plus on a eu l'info que la veille donc ça passe. Cours deux, les M1 (heureusement qu'ils sont là!) et ...moi. Sms à 13h passées soi-disant que le ticket de train coûte 15 € ce mercredi. Ben oui, c'est le mercredi des soldes à l'envers à la sncf et le prince Charles c'est le fils caché du pape.

Vous me direz de ne paaaas stresser, pas taper Stella, elle n'en vaut pas la peine ; ok mais de quoi j'ai l'air moi à supplier pendant trois mois pour avoir un cours décent si je suis la seule à y aller ?? Pour qui je passe auprès de la prof, qui s'attendait à avoir des étudiants surmotivés par sa matière ? En plus, j'ai pas besoin du cours, mais je me suis battue (parce que l'admini chez nous faut lutter, vraiment) par principe (beaucoup) et pour les autres. Plus jamais. Et que j'en entende demander les cours, ça va chier. Et que je reçoive un sms me demandant la date du prochain cours, va y avoir un meurtre à Paul Verlaine.

* Le cas extrême cette année : un prof qui se déplace exprès du Lux pour nous instruire, on se doit d'être à la hauteur de l'effort qu'il consent à faire, il faut qu'on y aille. Bon, c'est le samedi, les 2/5 de la promo bossent, 1/5 n'est pas couché du vendredi, 1/5 a de bonnes excuses (enfants, ou mieux :  Maastricht, Bruxelles ;-p) et la portion restante y va. Et se barre à la pause.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Fausse la rumeur, il a plus 1 seul point sur son permis le S. !!  <br /> joyeux no hell quand même !
Répondre
S
Sans déc'! Je l'ai vu passer encore cet aprem, il ne ralentit pas pour autant....J'espère pour lui qu'il ne lui arrivera rien (et pour les autres aussi)
S
Si c'est contagieux, ça va mal se terminer, la nathentérite n'a apparemment pas de vaccin....<br /> Zut tu n'as pas deviné? <br /> Pas de nom, juste un indice : Pascal Obispo lui a rendu hommage.... Oui oui, c'est bien Michel Polnareff ;-D
Répondre
G
Vous me faites peur les filles! C'est vraiment contagieux?<br /> Je vais aller m'exiler à l'autre bout du monde, voilà!<br /> Atta, c'est qui cette fille à taper?
Répondre
S
Tu me fais peur là, est-ce que j'ai chopé ton virus ?!
Répondre
N
tu délires, il se barre pas en courrant il devient plus déjanté que moi!!<br /> je te l'ai dit c'est communicatif, la folie<br /> bisous<br /> merci de dédicacer des articles à moi<br />  
Répondre