La complainte du mal-aimé

Publié le par Stella

Oui je sais, vous pensez que je ne cherche qu’à me plaindre…Mais je suis réellement le mal-aimé ! On m’utilise, m’use, m’abuse, on se sert de moi pour mieux me jeter après !

Et pourtant je suis un compagnon agréable, j’en ai des choses à raconter car j’ai une drôle de vie ! Ce n’est vraiment pas facile de ne pas savoir où on va finir ses vieux jours…

J’ai pris part à bien des fêtes, invité-pivot que l’on va chercher où qui vient de lui-même –enfin pas tout seul –. Je suis dans les transports moi ! Mon corps collabore de tout son cœur, je suis responsable de cet objet fragile qu’on me confie pour qu’il arrive à bon port et si j’ai une carapace autour de mon âme, c’est pour que l’objet n’ait pas froid. Petits et grands m’aiment, m’attendent avec impatience ; les soirées d’anniversaire ou de flemme, en été comme en hiver, au rez-de-chaussée comme aux étages ou bien encore quand une effervescence règne autour du poste de TV et de la pelouse verte qu’il retransmet, j’ai tout vécu, les joies, les peines.

Mais ces mêmes mains avides de moi, une fois qu’elles m’ont ôté mon précieux contenu, m’entassent, parfois avec quelques uns de mes congénères dans un coin et m’oublient…Pire : ils préfèrent ne pas penser à moi…

Parfois c’est l'horreur, on m’achète, me fait tourner, puis on me balance sur la voie publique ou bien dans des parcs là sous les haies où les chiens pissent, où l’eau me frappe pour mieux me détruire et où, si on ne me trouve pas, je redeviens pâte originelle pour retourner à la terre. Non sans lenteur cette décomposition, n’allez pas croire que je me laisse faire ! Il en faut du temps pour me faire disparaître moi, je suis coriace !

D’ailleurs c’est toujours tragiquement que ma vie se termine : une fois l’euphorie retombée, la gueule de bois assumée, les amis partis, les enfants au lit, on n’a plus qu’une seule obsession : se débarrasser de moi ! J’encombre leurs cuisines, leurs yeux, je fais tache, il faut m’abandonner au milieu de cadavres…Bon, des fois il arrive que certains membres de ma famille végètent des semaines voire des mois –si si ça c’est vu on me l’a raconté- surtout si l’acquéreur  est un célibataire pas très soigneux. On fait alors partie de sa vie, de son joyeux bordel. Et notre existence se prolonge que de rester là !

Mais je m’égare.

Je suis le mal-aimé : bien que j’apporte un morceau de joie, on cherche tout moyen de se délester de moi.

Chez les gens non-écolos, je finis direct dans une poubelle ; mais non s’en mal héhé, j’ai une botte secrète : tel le roseau je plie mais ne rompt pas, rigide je suis rigide je reste ! Tant pis pour leurs sachets-poubelle.

Chez les écolos et les gens soumis au tri sélectif, c’est tout autre chose. Ils ont le pouvoir de changer mon destin, les clefs de ma seconde vie. Si c’est Stella qui s’occupe de mon cas, elle me range dans ma caisse jaune, mon cercueil temporaire, et là je sais que je revivrai par la magie de mes dieux Recy et Clage. Mais le chemin de la réincarnation est pavé d’embûches ; la principale barrière porte des gilets jaune fluo : ce sont les trieurs sélectifs. De moi il ne veulent qu’une fois sur trois. Chez Gren, ils ne me prennent jamais. Chez Jo, parfois pas toujours mais plus souvent que chez Stella. Pourtant ces hommes en jaune sont les mêmes partout ! Hélas, malgré la déforestation croissante et la possibilité de re-servir, c’est faute d’avoir été admis au tri que je finis bien souvent dans la fosse commune, incinéré au milieu de choses qui elles ont l’excuse d’être éphémères….

Je suis le mal-aimé,  je suis, je suis ...–vous ne le devinâtes pas ? – Je suis un malheureux carton de pizza !

 Spéciale décidace au service, ô combien versatile et profondément illogique, de tri sélectif...Faudrait savoir les gars, vous en voulez ou pas de ce pauvre carton?!

 

 

 

Publié dans Divagations ordinaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Du bleu ! L'avantage du jaune, c'est qu'elles sont tellement moches que personne ne les pique ;-p
Répondre
G
En plus, le jaune, c'est pas très beau!<br /> Je vais réclamer une autre couleur!
Répondre
G
Une vision du tri selectif très réaliste (on ne sait jamais ce qu'on doit mettre ou pas dans cette fameuse caisse jaune).<br /> Un mal être partagé.<br /> <br /> Salutation
Répondre
S
Ah bon, t'as du mal aussi avec les Gilets Jaunes? Faudrait qu'on pense à réclamer, parce que si on st plusieurs ... L'union fait la force comme disent certains ! <br /> Dis tu es très solennel ce soir? enfin hier soir.
S
Tu regardera tes cartons autrement  ! <br />  Par contre, un internaute anonyme m'a mailé pour me dire qu'il avait plutôt pensé à un préservatif... :-D Mais qu'est ce qu'il fait de ma ligne 8 hein?
Répondre
S
En plus, à part le fait qu'on ne peut pas le faire "tourner", suis pas sûre que ça soit recyclable un préservatif, je googelise et je reviens !
T
j'ai pensé à tout mais pas au carton de pizza! exellent!
Répondre
S
Jo, ne me fais pas flipper : qu'est ce que tu entends par TOUT?!